Le Télésecrétariat

Une note d’histoire

Au départ, le télétravail concernait une minorité de personne qui pour des raisons de santé ou autres étaient obligées de travailler chez elles en utilisant internet. Mais par la suite cette notion s’est élargie pour englober un bon nombre de domaines favorisant ainsi l’externalisation de plusieurs tâches administrative. Ceci permet de gagner du temps et de faire des économies conséquentes.

Le secrétariat  est l’un des domaines qui en a le plus bénéficié. Ceci est dû essentiellement aux particularités du télésecrétariat qui font qu’il puisse être pratiqué à distance (hors des locaux de l’entreprise) sans entraver ni la qualité ni la rapidité du service.

Passer du secrétariat au télésecrétariat n’était pas chose facile au début. Internet n’avait pas la même popularité ni le même développement qu’aujourd’hui. Depuis la fin des années 90 et surtout le début des années 2000, l’intégration de nouveaux outils de travail informatisés et le développement de la téléphonie sur IP (la VoIP) ont permis au télétravail de connaître une croissance exponentielle. Çeci a ouvert un nouveau marché du travail permettant par la même occasion aux entreprises de bénéficier d’une multitude d’alternatives au concept de salariat classique dans le but de réaliser des économies et d’atteindre un niveau de productivité supérieur.

Concrètement, le télétravail c’est quoi ?

La compréhension de la notion de télétravail passe obligatoirement par celle de ses outils. Ce sont internet et les outils informatiques spécialisés qui font du télétravail une réalité aujourd’hui. Ces outils se composent de softphones (des téléphones virtuels sous forme de logiciels informatiques qui utilisent internet pour fonctionner comme un téléphone classique), des solutions logicielles aussi variées que les tâches qui peuvent être accomplies par le télétravailleur : un téléacteur chargé de la relation client aura à sa disposition un logiciel de gestion de la relation client ou CRM, une secrétaire aura à sa disposition un agenda électronique partagé via le web avec son patron et les exemples ne manquent pas.

Schématiquement, un télétravailleur est une personne qui travaille pour une société donnée sans être dans ses locaux. C’est à dire à distance, en utilisant les moyens techniques déjà exposés. Au début, ces personnes travaillant à distance étaient salariées de l’entreprise pour laquelle ils travaillaient, leurs fiches de paie étaient signées par cette société. C’est là que la notion d’externalisation est née : pourquoi ne pas avoir des entreprises qui embauchent des personnes qualifiées, les forment et les paient pour proposer leurs services (en télétravail) à d’autres entreprises ?

C’est le concept mis en place avec succès par Piramedia depuis 35 ans. Le personnel de Piramedia travaille dans les locaux de Piramedia, est payé par Piramedia mais travaille pour le compte d’autres entreprises et professions libérales.

C’est de cette manière que le télétravail est mis à profit des entreprises qu’elles soient des grands comptes, des multinationales, des PME ou même des professions libérales (allant du médecin à l’artisan en passant par les avocats) afin de palier à certaines lacunes du travail sous ses formes classiques (indisposition d’une secrétaire, congés, retards…) et de faire des économies de temps et d’argent en laissant à Piramedia le soin d’embaucher les profils adéquats, de les former et de les payer.